ACTUALITÉ

LA BANQUE, LA GARANTIE ET LE PARADOXE.

01/05/2017

Hypothèque, gage, caution, nantissement, délégation de loyers, domiciliation de salaire, l’arsenal des garanties bancaires exigé pour l’obtention d’un financement requière des qualités physiques et morales hors du commun : l’endurance du repenti le jour du Catenacciu* et la zénitude des moines tibétains de Gandantegchinlin**; sans compter la montagne de documents indispensables à l’instruction d’un dossier. De quoi accélérer la déforestation amazonienne !

 

Ce parcours du combattant serait légitime et accepté de tous s’il avait pour finalité la sécurisation de l’argent des déposants en partie recycler par les banques dans le financement des ménages et des entreprises. Oui mais voilà, la crise financière de 2008 a mis un sacré coup de projecteur sur l’umbriccia bancaire et ses ranatres***.

 

Alors  pour rassurer et défendre la veuve et l’orphelin, une directive européenne de mars 2009 a contraint les établissements financiers à muscler le Fonds de Garantie des déposants, portant à 100.000 euros le seuil de remboursement en cas de faillite. Heureuse initiative lorsque l’on sait que ce fonds est censé couvrir 2000 milliards de dépôts et qu’il n’est abondé qu’à hauteur de 2 milliards d’euros soit 0,1 % des encours !

 

Quant au Fonds de Garantie des Assurances de Personnes destiné à protéger nos contrats d’assurance-vie dans la limite de 70.000 euros, il souffre de la même anémie, 1,5 milliards d’euros de dotation pour un total investi de plus de 1600 milliards ; une digue en papier mâché pour contenir un nouveau tsunami bancaire !

 

Dans un tel scénario comme ce fut le cas en Irlande, il ne nous resterait plus qu’à prier Saint-Patrick pour que dans sa magnificence infinie, l’état finisse par garantir nos avoirs… Avec, bien entendu, l’argent de nos impôts !

 

*Le Catenacciu, procession du vendredi Saint à Sartène en Corse du sud, est la plus ancienne tradition religieuse de l'ile.

 

**Le monastère de Gandantegchinlin, anciennement connu sous le nom de monastère de Gandan, est un monastère bouddhiste de style tibétain situé à Oulan-Bator, capitale de la Mongolie.

 

***Grande punaise carnassière au corps allongé terminé par un tube respiratoire et vivant dans la vase des marais.

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

À l'affiche

MERCI MONSIEUR HAMON

13/07/2017

1/10
Please reload

Récents
Please reload

Archives
Please reload