ACTUALITÉ

L’ÉPARGNE UBERISÉ


La compagnie de chauffeurs privés Uber a fait couler beaucoup de gasoil et de gaz lacrymogènes ces derniers temps. Phénomène économique récent, l’ubérisation consiste en l’utilisation de services permettant à des professionnels de trouver directement des clients grâce à l’interface des nouvelles technologies.

La nature même financière ayant horreur du vide, ce bouleversement économique et sociétal s’étend à grand train au secteur du financement privé. Deux raisons principales à cela : la réticence des banques à octroyer des prêts aux entreprises et la recherche de placements plus rémunérateurs pour les particuliers confrontés à la baisse de la rémunération de leur épargne.


Baptisé par les anglo-saxons crowdfunding ou crowdlending suivant qu’il s’agisse d’un apport en capital ou d’un prêt, le financement participatif consiste à investir dans des projets via des plateformes internet. Il s’agit d’une diversification patrimoniale intéressante pour les épargnants qui ont la fibre entrepreneuriale et le goût du risque puisque l’intégralité de leur investissement et de leurs illusions peut s’envoler en fumée comme dans toute start up qui se respecte.


Quelques milliers d’euros suffisent pour participer à l’aventure et espérer gagner le gros lot pour les opérations les plus casse-cou. Cependant, le secteur le plus recommandable car plus lisible pour démarrer est celui de l’immobilier. Des promoteurs en manque de fonds propres proposent des rémunérations de l’ordre de 10 % par an sur des périodes de 2 ans environ le temps de boucler la construction puis la vente de leur programme. Le retour sur investissement est automatique en cas de réussite de l’opération. Il existe à ce jour 23 sites répertoriés qui proposent des projets de financements participatifs immobiliers.


Il est indispensable de prendre quelques précautions avant de s’engager dans le crowdfunding : vérifier tout d’abord l’existence légale de la plateforme initiatrice du projet. Ces informations sont disponibles sur les sites orias.fr ou regafi.fr. Quel est l’historique de la société qui recherche à lever des fonds ? A-t-elle déjà débouclé favorablement ce type de montage ? Quel est le taux de pré-commercialisation du programme proposé ? Dispose-t-elle du label « plateforme de financement participatif « mis en place par les pouvoirs publics ?


Et puis bien sûr les trois critères clés de l’investissement immobilier : l’emplacement, l’emplacement et l’emplacement !

#crowdfunding #crownlending

À l'affiche
Récents
Archives
Pas encore de mots-clés.